L’importance du ‘Black Love’

Hello,

En ce mois de février où nous célébrons le 'Black History Month', ou le Mois de l'histoire des Noirs, parlons du 'Black Love' (c'est la Saint-Val bientôt, non? Excellent timing!). Par où commencer? Tellement de choses à dire, tellement de sujets à traiter. Le plus simple serait déjà d'expliquer pourquoi il est si important de parler de ce concept dit le 'Black Love' justement, surtout dans l’époque dans lequel nous vivons.

Le 'Black Love' c'est bien plus qu'aimer la peau dans laquelle on est,  bien plus que de sortir avec un homme ou une femme noir.e et bien plus qu'un simple concept télévisé. Le 'Black Love' c'est la fondation même de la communauté noire, parce qu'avant d'aimer les autres, il faut s'aimer et s'accepter soi-même car le rejet de la peau dans laquelle on est nous conduit bien souvent à chercher l'approbation auprès de ceux-là même qui nous ont inculqué cette haine de soi. Ce rejet se traduit par le racisme, le colorisme ou encore par la misogynoir, et a instauré au fil des années l'idée que plus tu te rapproches de la couleur blanche, plus ta 'noirceur' sera tolérée dans la société (ce qui en soit est vrai dans la majorité des cas). Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi le concept de ce que nous appelons 'Black Love' prend autant d'ampleur au fil des années. Dans un monde où la blancheur est célébrée sans cesse—que ce soit subtilement, grossièrement, inconsciemment ou intentionnellement— et où il existe une forme de fascination pour la culture occidentale, il est important de mettre le 'Black Love' en avant et de ne pas succomber aux diktats de la beauté et de la normalité que la société actuelle nous impose.

Jusqu'à ce que l'esclavage nous sépare

Nous sommes en l'an 3000 av. J-C, le début des civilisations africaines. Avance rapide jusqu'à l'arrivée des premiers Européens et donc de l'exploration européenne de l'Afrique vers le 16ème siècle. Cela marque également le début de la destruction de beaucoup des grands et riches empires Africains. Qui dit destruction des empires, dit destruction des cultures, afin d'adopter les cultures, religions et les langues des oppresseurs.

Les premiers esclaves noirs aux Etats-Unis arrivèrent vers le début du 17ème siècle. Une période durant laquelle le mariage légal était considéré comme trop sacré pour pouvoir l'autoriser aux esclaves, puisqu'il s'agissait à la fois d'un droit civil et religieux réservé aux personnes ayant un statut reconnu dans la société. Les esclaves eux, étaient considérés comme des propriétés et non comme des personnes. En revanche, certains maîtres choisissaient eux-mêmes qui pouvait se marier (officieusement) avec qui ou décidaient justement de briser les couples en prenant certaines femmes esclaves comme concubines. Vous pouvez bien vous imaginer que si déjà le mariage entre esclaves noirs était interdit, les relations inter-raciales elles étaient considérées comme un réel crime. Les lois qui interdisaient le mariage entre Noirs et Blancs aux Etats-Unis ont été abolis seulement en 1967 (dans la plupart des etats), il y a  donc un peu plus de 50 ans. Pire, l'Etat de l'Alabama fut le dernier endroit aux Etats-Unis à abolir cette loi en l'abrogeant en l'an 2000.

La rédemption de Caïn

Nombreux sont ceux qui voient en le métissage une sorte de "thérapie" ou la solution contre le racisme. Sur combien de blogs et d'articles ne suis-je pas tombé qui prônaient le métissage en le décrivant comme "l'avenir de l'humanité". Mais n'est-ce pas là encore une façon de rendre le monde plus 'blanc' (donc meilleur, d'après certains) et de tuer à petit feu l'Homme Noir? Au Brésil, où pourtant encore en 2011 pas moins de 50.7% de la population était noire, le 'branqueamento' ou le blanchiment racial grâce aux mariages mixtes est en vogue depuis la fin du 19ème siècle après l'abolition de la traite négrière transatlantique. Les Portugais, qui ont pourtant eux-mêmes amené les esclaves au Brésil, se plaignaient et parlaient du "problema do negro" (le problème des Noirs). Tandis que certains pays et nations optaient pour la ségrégation et interdisaient le mélange entre Noirs et Blancs, d'autres— dont le Brésil et le Cuba— ont pris la décision d'encourager l'immigration européenne afin de "blanchir" le pays. Ces pays voyaient en le blanchiment racial une solution pour "améliorer la race" vers un monde idéal et se débarrasser des Noirs. Ces deux idéologies contrastantes ne sont finalement pas si différentes l'une de l'autre, puisqu'elles sont toutes les deux motivées par le racisme et le suprémacisme blanc. L'une considère la race noire comme inférieure et donc pas méritante de pouvoir se mélanger aux Blancs, et l'autre donnerait tout pour voir disparaître les Noirs et prône le métissage, qui éventuellement mène à un blanchiment total et donc à l'éradication de la race noire. Le blanchiment racial n'est pas seulement considéré comme un signe de réussite et que vous grimpez dans l'échelle sociale, mais également (et surtout) comme un atout précieux.

Le fameux tableau peint par le peintre Brésilien Modesto Brocos en 1895 est le parfait exemple de cette philosophie. Le tableau 'A Redenção de Cam' (La Rédemption de Caïn) montre une jeune dame métisse assise à côté de son mari blanc et portant son enfant quarteron sur ses genoux. Debout à sa droite se trouve la grand-mère noire qui lève ses deux mains vers le ciel en signe de reconnaissance. La grand-mère en question remercie Dieu de lui avoir donné un petit-enfant blanc, et d'avoir ainsi effacé la noirceur de sa famille. Aujourd'hui encore l'agenda du métissage racial est poussé au Brésil. Les mères Afro-Brésiliennes conseillent à leurs enfants de se marier avec une personne de couleur blanche afin "d'améliorer la race", comme le montre un passage dans le documentaire 'Too black for Brazil'. D'ici quelques années, beaucoup de familles noires n'auront plus aucun membre de couleur.

Redenção de cam

Le tableau 'A Redenção de Cam' par Modesto Brocos (Source: Wikipedia)

L'amour est-il politique?

Maintenant la grande question qui se pose est: Est-il possible de prôner le 'Black Love' et d'entamer une relation inter-raciale? Oui, pourquoi pas? L'amour c'est l'amour, on a le droit d'aimer qui on veut, peu importe la religion et la couleur, ça ce n'est que mon humble avis.  Mais tout dépend de la raison pour laquelle nous nous engageons dans une telle relation. Si la nature de cette relation part déjà de l'idée qu'il est plus facile de se mettre avec un homme ou une femme blanc(he) pour pouvoir assurer un meilleur avenir à ses enfants et donc ainsi "améliorer sa descendance", alors il y a un problème. La discrimination vis-à-vis des peaux foncées au sein de la communauté noire (le colorisme) est souvent la raison qui pousse certains Noirs à choisir leur partenaire de vie selon la couleur de peau car certains ne veulent absolument pas avoir d'enfants à la couleur de peau foncée. Triste réalité. Cette haine de soi pousse donc à la mixité, que ce soit pour des raisons "d'esthétique" ou pour assurer un meilleur avenir à leur progéniture. Ce qui prouve que bien que l'amour n'ait peut-être pas de couleur, mais il est certes souvent économique et même politique.

With love,

Jarcha

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.