I am not your Negro!

Sans titre 1

Malgré les mouvements tels que BLACK PANTHER PARTY et BLACK LIVES MATTER, le racisme et souvent minimisé ou même démenti. Il arrive même que certaines personnes (souvent des personnes qui n’ont jamais vécu cela) soient étonnées de voir/entendre qu’au jour d’aujourd’hui il y a des gens qui sont victimes de racisme.

Nous avons récolté des témoignages pour vous prouver que le racisme en 2019 est tout sauf un mythe ou une « exagération »!

Témoignage 1 :

« Un jour j’avais parlé avec un caucasien sur le net et on devait se rencontrer. Une fois arrivée sur place je l’appelle et là il me dit : « C’est qui ? Oh, tu n’as pas du tout d’accent africain, je ne t’avais pas reconnue. » » – Stéphanie

Témoignage 2 :

« Il y a quelques semaines, je me suis faite agressée dans le tram. J’étais tranquillement assise, quand une femme et son enfant sont venus s’assoir en face de moi et son mari et leur deuxième enfant se sont tenus debout juste à côté de moi. Quand soudain j’entends la femme dire : « De nos jours il faut donc être noir, avoir de grosses lèvres et porter une perruque pour pouvoir s’assoir et être à l’aise dans un tram qui se trouve dans son propre pays. » J’ai cru halluciné ! J’ai levé les yeux, enlevé mes écouteurs, et lui ai demandé si c’est à moi qu’elle parlait. Et sans gêne, elle m’a regardé droit dans les yeux et a répondu : « Tu m’as très bien entendu ! ». Et c’est à ce moment précis qu’elle m’a mis hors de moi. » – Ruth

Témoignage 3 :

« Je me trouvais au terminus en attendant le bus pour me rendre au travail. Le bus se trouvait déjà à l’arrêt, mais le chauffeur de bus n’était pas à l’intérieur. Le chauffeur est arrivé avec 30 minutes de retard (je tiens à préciser que ce chauffeur nous fait souvent ce coup là). Un des passagers (un homme noir d’origine Sénégalaise) ne s’est pas gêné pour faire la remarque au conducteur (qui lui est d’origine Marocaine). Le conducteur s’est mis à crier et sortir des propos qui n’avaient clairement rien à voir avec la situation. Il s’est mis à dire : « Tu veux oser te plaindre de mon retard ? En Afrique, là où tu te trouvais dans la brousse, tu prenais le bus ? Vous avez même des routes avec des transports en communs chez vous ? NON ! Alors si vous n’êtes pas contents, toi et tes gens n’avez qu’à rentrer dans votre village ! » Avant même que le monsieur puisse se défendre, la première chose que j’ai demandée au conducteur était: « Et d’après vous le Maroc se trouve en Asie ? », et là, tout s’est barré en sucette.  » – Caroline

Témoignage 4 :

« Je suis venue en Belgique à l’âge de 5 ans. Je n’ai jamais su que j’étais noire jusqu’au jour où je suis arrivée en Belgique. J’ai été inscrite dans un internat à Schoten, et donc esquiver mes prédateurs était mission impossible, car je mangeais, dormais, vivais avec eux. Pendant des années je ne me mettais pas la crème, car je voulais avoir l’air blanche pour que mes camarades ne voient pas la différence entre eux et moi. J’ai été forcée à marcher tout droit pour ne pas que mon fessier puisse être trop « voyant ». Je détestais ma couleur de peau, je détestais être noire. Je voulais tout simplement être blanche, pour ne plus avoir à entendre tous ces propos racistes que je subissais à mon âge. Aujourd’hui, je ne vis plus en Belgique et depuis j’ai appris à aimer ma couleur de peau et à m’accepter telle que je suis. » – Christelle

En 2018, nous avons vu une vidéo qui circulait sur Facebook, où l’on voyait un jeune homme noir, âgé de 15 ans, se faire agresser physiquement par un homme et deux femmes de race caucasienne. Le jeune garçon fut jeté dans les rails de train tout en recevant des coups très violents venant de ces trois individus.

Cette vidéo a choqué beaucoup de jeunes africains belges, car cet évènement s’est passé en Belgique. Nous avions l’habitude de voir ce genre de choses aux Etats Unis et là nous venions de réaliser que cela nous arrivait aussi ici.

Que ceci ne nous décourage pas! Continuons à nous battre pour nos droits, à nous défendre et SURTOUT à être fiers de notre couleur de peau.

« Rasicm is man’s gravest threat to man, the maximum of hatred for a minimum of reason. »

O.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.